Mes dernières lectures #88

lectures de printemps

J’ai enchainé plusieurs romans ces derniers jours et voici déjà un nouveau billet et trois nouvelles catégories!

La charmante librairie des jours heureux de Jenny Colgan
Catégorie 2 : Un livre dont l’action se passe dans une bibliothèque/une librairie

L’histoire : Nina est fière de travailler à la bibliothèque de Birmingham, mais elle se rend compte qu’au lieu de vivre au milieu des livres qu’elle adore, elle passe surtout son temps dans l’arrière-salle à faire de l’informatique. Tout ce qui faisait sa joie a disparu et lui manque terriblement : le contact avec les gens, papoter avec les habitués, s’assurer que chaque lecteur va trouver le livre qui lui convient… C’est alors qu’elle répond à un projet un peu fou. Et si elle montait une petite librairie itinérante dans les Highlands écossais ? Un minuscule stock de livres, mais pas d’ordinateur ! Et qui sait, malgré le froid rigoureux, peut-être trouvera-t-elle un nouveau sens à sa vie dans cette communauté chaleureuse ?
Mon avis : Tout quitter pour ouvrir une librairie itinérante en Écosse, ça fait envie non? C’est juste pour ça que j’ai choisi ce livre. Bon après clairement, Jenny Colgan a trouvé le filon pour ses romans : une jeune femme dont la vie bascule et qui quitte sa vie citadine pour ouvrir un commerce dans un coin perdu. C’est donc un peu redondant mais en même temps c’est une lecture plaisante. J’ai bien aimé le personnage de Nina, passionnée de livres, un peu timide et incorrigible romantique. Par contre, la traduction du « aye » écossais par un ridicule « voui » m’a hérissé le poil à chaque fois…

Note : 3 sur 5.
séparation livres

Le tourbillon de la vie d’Aurélie Valognes
Hors challenge – Reçu en service de presse en version audio

Le Tourbillon de la vie: Suivi d'un entretien avec l'écrivaine


L’histoire : Le temps d’un été, Arthur et son petit-fils rattrapent les années perdues. Plus de 60 ans les séparent, mais ensemble ils vont partager les souvenirs de l’un et les rêves de l’autre. Le bonheur serait total si Arthur ne portait pas un lourd secret.
Mon avis : Une histoire mignonne entre un grand-père qui déraille et son petit-fils. De manière générale, je ne suis pas fan des romans d’Aurélie Valognes que je trouve blindés de stéréotypes. Mais cette fois, j’ai bien plus aimé les personnages que j’ai trouvés attachants. Petit bémol sur le réalisme avec un petit garçon de 8 ans qui parle et raisonne comme un adulte. Je l’ai écouté en version audio et ce qui est chouette c’est que François Berland a la voix parfaite pour ce roman.

Note : 3 sur 5.
séparation livres

Le Restaurant de l’amour retrouvé d’Ito Ogawa
Catégorie 12 : Un livre d’un auteur japonais


L’histoire : Une jeune femme de vingt-cinq ans perd la voix à la suite d’un chagrin d’amour, revient malgré elle chez sa mère, figure fantasque vivant avec un cochon apprivoisé, et découvre ses dons insoupçonnés dans l’art de rendre les gens heureux en cuisinant pour eux des plats médités et préparés comme une prière. Rinco cueille des grenades juchée sur un arbre, visite un champ de navets enfouis sous la neige, et invente pour ses convives des plats uniques qui se préparent et se dégustent dans la lenteur en réveillant leurs émotions enfouies.
Mon avis : J’ai beaucoup aimé ce petit roman qui donne très envie de découvrir la cuisine de Rinco! Elle a le cœur brisé par son amoureux qui la quitte soudainement et rentre chez elle pour ouvrir un petit restaurant où elle cuisine des mets qu’elle choisit pour ses clients. La préparation des repas est presque poétique, c’est un vrai plaisir à lire! J’ai aussi aimé la relation très compliquée entre Rinco et sa mère. Tout au long du roman, on comprend leur histoire. Bon, par contre, il y a un moment assez gore, je ne suis pas chochotte mais j’ai eu un peu de mal ^^’

Note : 4 sur 5.
séparation livres

Les Possibles de Virginie Grimaldi
Hors challenge – Reçu en service de presse


L’histoire : Juliane n’aime pas les surprises. Quand son père fantasque vient s’installer chez elle, à la suite de l’incendie de sa maison, son quotidien parfaitement huilé connaît quelques turbulences. Jean dépense sa retraite au téléachat, écoute du hard rock à fond, tapisse les murs de posters d’Indiens, égare ses affaires, cherche son chemin. Juliane veut croire que l’originalité de son père s’est épanouie avec l’âge, mais elle doit se rendre à l’évidence : il déraille. Face aux lendemains qui s’évaporent, elle va apprendre à découvrir l’homme sous le costume de père, ses valeurs, ses failles, et surtout ses rêves. Tant que la partie n’est pas finie, il est encore l’heure de tous les possibles.
Mon avis : Virginie Grimaldi a le chic pour nous faire pleurer avec des blagues. Ses mots paraissent légers, elle dédramatise par des bons mots mais derrière, c’est toujours une émotion énorme qui se cache. Une fois encore, c’est ce qui se passe quand on suit la quelque peu psychorigide Juliane qui accueille son père, le fantasque Jean. Mais entre excentricité et maladie, la frontière est parfois mince. Un très beau roman, une fois encore!

Note : 4.5 sur 5.
séparation livres

La commode aux tiroirs de couleur d’Olivia Ruiz
Catégorie 29 : Un livre choisi par un ami
Reçu en service de presse en version audio

La Commode aux tiroirs de couleur


L’histoire : À la mort de sa grand-mère, une jeune femme hérite de l’intrigante commode qui a nourri tous ses fantasmes de petite fille. Le temps d’une nuit, elle va ouvrir ses dix tiroirs et dérouler le fil de la vie de Rita, son Abuela, dévoilant les secrets qui ont scellé le destin de quatre générations de femmes indomptables, entre Espagne et France, de la dictature franquiste à nos jours.
Mon avis : J’ai un peu triché pour cette catégorie car en réalité, c’est belle-maman qui a choisi ce roman pour moi. Elle me l’a prêté en version papier il y a des mois de ça mais je ne l’avais jamais ouvert. Alors quand j’ai vu qu’Audiolib le proposait sur NetGalley, je n’ai pas hésité. C’est Olivia Ruiz elle-même qui est la narratrice de ce livre audio et c’est une réussite. Elle est naturelle, joue sans surjouer et ses intonations en espagnol sont parfaites. C’est une jolie chronique familiale qui se lit très vite.

Note : 3 sur 5.


Et vous, quelles sont les derniers romans qui vous ont plu?

6 thoughts on “Mes dernières lectures #88

  1. Les inspirations de Bérengère says:

    J’ai tous envie de les lire !!!
    J’aime beaucoup l’univers de jenny Colgan, même si, comme tu le dis, c’est parfois redondant. Je me laisse toujours prendre par l’ambiance de ses romans.
    Et puis les derniers Virginie Grimaldi et Aurélie Valognes sont forcément sur ma liste !

    Répondre
  2. Lexou says:

    Je n’ai pas lu depuis bien trop longtemps !! Mais peut être que cet été je trouverais le temps …

    Répondre
  3. Girls n Nantes says:

    pas mal de lectures
    j avoue en ce moment j ai ralenti, j ai tenté Dicker mais pas aimé mais je crois te l avoir déjà dis, je radote LOL

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.