Mes astuces anti-gaspi en cuisine

astuces anti-gaspi

Un de mes chevaux de bataille de ces derniers mois est d’arrêter de gaspiller. Entre les aliments oubliés au fond du réfrigérateur, ceux que l’on prépare en trop grande quantité et ceux dont la moitié finit à la poubelle… J’ai dit stop!

Cuisiner de manière anti-gaspi, c’est consommer moins, mais c’est aussi consommer mieux. Mine de rien on économise de l’argent et donc on peut acheter de meilleurs produits.

Je n’en suis pas encore à de la cuisine zéro-déchet même si j’ai grandement limité ce que je jette, notamment en utilisant pas mal de choses réutilisables (bee wrap, tapis de cuisson, sacs congélation réutilisables…) L’idée est avant tout d’arrêter de gaspiller. Voici donc quelques astuces simples pour arrêter de gaspiller !

Ne pas se fier aux dates

Je ne sais pas si ma copine L. va lire ce billet mais si c’est le cas, elle va sans doute sourire en lisant ce titre car je suis Madame « On s’en fout de la date limite ». La DLC (date limite de consommation) et encore plus la DDM (date de durabilité minimale que l’on appelait avant la date limite d’utilisation optimale) ne veulent pas dire grand chose. Il est interdit aux magasins de vendre des produits dont la DLC est dépassée. Mais pas de les consommer. Quant à la DDM, c’est avant tout une question de saveur.

  • les yaourts, les fromages, les oeufs, le lait UHT sont consommables bien après la DLC. Si un oeuf vous semble suspect, il suffit de le mettre dans de l’eau. Il flotte? Poubelle! Il coule? Go! Plus l’oeuf est « vieux », plus il faut le faire cuire. Des oeufs oubliés au fond du placard? Allez hop, on les cuit durs!
  • un paquet de bacon oublié au fond du frigo? Il peut encore être consommé plusieurs jours après la DLC!
  • les épices, la farine, les pâtes, le riz… se consomment trèèèèèèès longtemps. Au pire, ils auront moins de saveur mais c’est tout!
  • pour la viande et le poisson, c’est votre odorat et votre vue qui vous diront si c’est ok. Ca pue? Ca a changé de couleur? Poubelle!
  • Le miel ne se périme pas. Jamais.

Toujours avoir des bases dans ses placards

Sauce tomate, crème UHT, thon en boite, petits légumes en conserve… Ce genre de produit « de base » vous permettra d’accommoder ce qu’il y a dans votre frigo plus facilement !

Personnellement, j’ai aussi toujours du lait de coco et du curry car les enfants adorent ça que ce soit avec du curry ou tout simplement avec du riz.

(Tenter de) s’organiser

Pour être tout à fait honnête avec vous, je me dois d’avouer que je n’ai aucune organisation. Dans tous les bouquins sur le sujet, on va vous conseiller de préparer votre liste de courses, de planifier les repas voire de faire du batchcooking. J’ai essayé, vraiment. Mais non, c’est pas possible pour moi. Déjà parce que je n’ai aucune idée le samedi de ce dont je vais avoir envie dans la semaine. Et que parfois, ben j’ai pas envie. Et puis parfois, je pars dans un gros délire organisationnel et je suis productive comme jamais.

En gros les courses de la semaine, c’est Monsieur qui gère. Il va chez O’Tera et achète en fonction de ce qu’il y a, des promos éventuelles et de ses envies. En plus, je commande un panier QuiToque de temps en temps et je fais un drive tous les 15 jours pour les produits de consommation courante. Et je jongle entre tout ça. J’essaie de planifier au moins 3 repas dans la semaine, sans définir le jour. Et évidemment, j’essaie au maximum de cuisiner ce qui se périme en premier !

Avoir des recettes de base pour cuisiner les restes

  • Reste de pain : je fais mon pudding du dimanche ou du pain perdu
  • Reste de blancs d’oeuf : je fais des meringues ou des rochers coco ou des financiers
  • Reste de légumes : je fais une soupe kamoulox
  • Reste de riz : je fais un riz au lait ou des arancini
  • Reste de pâtes : je fais un gratin ou des mac’n’cheese
  • Fanes de radis ou de carottes : dans la soupe (en été en pesto)
  • Tronc de brocoli ou de chou-fleur : épluché et mis dans la soupe ou revenu dans du beurre en morceaux
  • Reste de poulet rôti : dans une salade ou une quiche
  • Reste de viande rouge : dans des boulettes
  • Reste de frites : je fais une omelette aux frites
  • Reste de purée (de pommes de terre ou autre) : je fais des gnocchis ou j’épaissis la soupe avec
  • Pommes et poires abîmées : je fais une compote
  • Banane noircie : banana bread ou banane au cacao
  • Cuisiner les épluchures (bon ça, j’avoue que je ne fais pas… encore! Elles vont au compost)
  • Le potimarron se cuit entièrement pour la soupe et les graines sont délicieuses grillées
  • Reste de plein de trucs : une quiche à tout!

Avoir le réflexe congélo

Quand je cuisine en trop grande quantité et que je me rends compte que l’on ne réussira pas à manger le plat dans les temps, je le portionne et le congèle. Ca fait un super repas pour les soirs sans courage. De la même manière, quand j’ai trop de légumes et qu’il m’en reste après la soupe, je le prépare et le congèle. Idem pour la viande et le poisson dont la DLC approche.

En revanche, l’option congélo n’est pas éternelle et il m’arrive souvent de faire une semaine 100% congélo où on ne mange que ce qui s’y trouve ou presque.

Ha, et une chose importante : on étiquette ce que l’on congèle! Ça évite de se retrouver avec un plat non identifié et une déception à l’arrivée ^^

Et vous, quelles sont vos astuces anti-gaspi? N’hésitez pas à les partager en commentaire!

5 thoughts on “Mes astuces anti-gaspi en cuisine

  1. Girls n Nantes says:

    je fais tout pareil que toi et en plus j’ai un chien alors autant te dire qu on ne jette rien
    même les épluchures vont au compost et hop 🙂

    Répondre
  2. Ysaline says:

    Bonjour,
    De nombreux point communs avec vous.
    Je ne jette pas la nourriture à cause des dates. De retour de courses, dans le frigo, je classe fromages, viandes, laitages par ordre de date. Manger des fromages périmés est sans conséquences.
    Je ne jette pas de restes de nourriture. Il y a toujours une façon de les accommoder : en quiche, en pizza, en soufflé, en gelée (plutôt en été), … en « pifomètres » comme disent mes enfants…
    Avec des blancs d’œufs, je fais des langues de chat ou des cigarettes russes.
    Vous avez cité des plats que je ne connais pas : soupes kamoulox, arancini, mac’n’cheese.
    Est-ce possible d’avoir les recettes ?
    Les épluchures sont données aux poules.
    Par avance, je vous remercie.
    Belle fin de journée.

    Répondre
  3. lesbroutillesdenanou says:

    je prepare souvant l’hiver en grande quantité du style la grosse citrouille de 10 kilos et bien je cuisine a gogo des gratins je fractionne et je congèle. je cuisine en grosse quantité pour la semaine et les repas de mon mari qui part a la semaine qu’il ai des repas sympa fait maison . Apres pas de gaspillage ici nous avons des poules et quand il reste un repas mais pas assez pour nous et bien hop les filles . idem les fruits partent en confiture ou compote, les legumes en soupe.

    Répondre
  4. Fanny Babymeetstheworld says:

    Super article ! C’est vraiment important de faire attention, j’avoue qu’avec les dates j’ai un peu de mal même si c’est bien connu que les marques font ça pour se protéger et c’est normal.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.