Mes lectures de 2022 #3

lecture boulet

Si mes deux premiers billets lecture de l’année avaient été publiées en peu de temps, ce troisième billet arrive plus tardivement. La faute à une lecture boulet qui m’a pris un temps infini!

Les contes interdits – Cendrillon de Sylvain Johnson
Catégorie 34 : La réécriture d’un conte

Les contes interdits - Cendrillon par [Sylvain Johnson]

L’histoire : Une jeune fille confinée au sous-sol d’un salon mortuaire par une belle-mère cruelle. Deux soeurs vaniteuses qui torturent la petite Cendrine. Des «souris» inquiétantes nées dans l’ombre d’un four crématoire. Un long séjour dans un pénitencier où les criminels et les gardiens se confondent… Dans les pages de cette version moderne et macabre de Cendrillon, vous serez confronté aux tourments et à l’horreur pure du plus sombre des coeurs, celui d’une mère sans amour. Depuis les cendres naîtra une force sans égale, un esprit de vengeance destiné à étendre les ténèbres de la nuit…
Mon avis : (Attention : réservé à un public averti +18). Je n’avais pas trop d’idée pour cette catégorie et puis j’ai suivi le conseil d’une membre du groupe FB du challenge et j’ai lu ce roman disponible sur le site de la médiathèque de Lille. C’est effectivement à ne pas mettre devant tous les yeux mais c’est bien écrit et ça reprend le schéma de l’histoire de Cendrillon à notre époque et au Québec.

Note : 3 sur 5.
séparation livres

Anéantir de Michel Houellebecq
Catégorie 29 : Un livre dont le titre est un verbe à l’infinitif

L’histoire : Bruno Juge est ministre de l’économie et l’un des hommes les plus puissants de la scène politique française à l’approche des prochaines élections présidentielles. Mais c’est aussi un homme solitaire. Paul Raison est l’un des plus proches conseillers de Bruno, seul comme lui, séparé chez lui dans l’indifférence de sa femme Prudence. Lorsqu’une cyberattaque diffuse sur le web une série de vidéos violentes visant le gouvernement et Bruno Juge lui-même, Paul est appelé à collaborer à l’enquête de la Direction générale de la sécurité intérieure, que son père avait dirigée. Tout en défendant le pays contre de dangereux terroristes du numérique, Paul doit aussi faire face aux problèmes de sa famille : la fragilité de son père âgé, la relation intense avec sa sœur Cécile, l’éloignement de son frère cadet Aurélien. Dans cette recherche, étonnamment, il trouve en Prudence un monde secret qui a résisté à tout.
Mon avis : C’est le premier Houellebecq que je lis et… Ça sera le dernier. Quelle purge! Je ne laisse jamais tomber un livre et je suis donc allée au bout de ces 700 pages de misogynie, platitudes, obsession sexuelle, traits d’humour qui m’ont laissée de marbre… Peut-être que le reste de son œuvre est meilleure. Peut-être mais je n’en saurai jamais rien. Cet Anéantir m’a vaccinée à jamais.

Note : 1 sur 5.
séparation livres

The year Loop Broke de Raymonde Howard & Halfbob
Catégorie 40 : Un livre qu’on a choisi pour sa couverture

L’histoire : En juillet 2015, Raymonde Howard, chanteuse de rock, Thomas W. et Anto, partent en tournée en Angleterre pour trois dates : Lincoln, Northampton et Oxford. Lors des premiers concerts, des douleurs au dos et dans le bas-ventre se font sentir chez Raymonde. Mais c’est lorsqu’elle n’arrive plus à marcher et que le paracétamol codéiné ne se montre plus assez puissant que commence la deuxième partie du voyage, dans les hôpitaux publics anglais…
Mon avis : J’ai trouvé ce livre à la médiathèque sur l’étagère des nouveautés et je me suis laissée avoir par la couverture. Une nana qui joue de la guitare sur un lit d’hôpital, ça m’a intriguée. Et au final, grosse déception car il ne se passe rien. L’autrice raconte qu’elle a eu mal au dos et au ventre pendant une tournée en Angleterre. Elle va à l’hôpital et elle est mal soignée. Et puis elle sait ce qu’elle a. Et puis elle est rapatriée en France. Et… Ben c’est tout. Je n’ai toujours pas compris l’intérêt de ce livre en fait. Il existe un album de chansons liées à ce livre et certaines sont assez chouettes.

Note : 1 sur 5.
séparation livres

Le cercle du suicide de Usamaru Furuya
Catégorie 48 : Un manga

L’histoire : Le 31 mai 2001, en gare de Shinjuku, 54 lycéennes, main dans la main, se jettent sous un train. Seule Saya en réchappe. Un mois plus tard, la jeune fille se plaint à Kyôko, son amie d’enfance, de n’avoir pas péri en compagnie de Mitsuko, une autre de ses amies. Surprise, Kyôko sait néanmoins que Saya appartenait à un mystérieux « club », dirigé par la défunte. A présent, de nouveaux changements s’opèrent sur elle : tandis que des rumeurs se répandent à son sujet sur le Net, Saya s’attire la fréquentation de nombreuses jeunes filles…
Mon avis : (Attention : réservé à un public averti +16). Encore un livre trouvé à la médiathèque, il était mis en avant dans le rayon mangas. C’est une adaptation du film Suicide Club sorti en 2002 et que je ne connaissais pas du tout. Dans l’ensemble j’ai plutôt apprécié ma lecture même si je l’ai terminée avec un goût d’inachevé.

Note : 3 sur 5.
séparation livres

Apaiser nos tempêtes de Jean Hegland
Catégorie 12 : Un livre audio

Apaiser nos tempêtes: Préface inédite de l'autrice

L’histoire : Deux femmes, deux destins, deux Amériques. Anna, promise à une brillante carrière, étudie à l’université de Washington. Cerise, lycéenne de milieu modeste, vit en Californie sous l’emprise douloureuse de sa mère. Lorsque chacune tombe enceinte par accident, Anna avorte et Cerise garde l’enfant. Des années plus tard, ce choix aura déterminé le cours de leur vie. D’espoirs en déceptions, de joies en drames, Anna et Cerise, bientôt réunies par le hasard, apprennent à être mères et à être femmes.
Mon avis : J’ai écouté ce livre audio dans le cadre du prix Audiolib et j’en ai parlé ici.

Comme vous le voyez, à part le livre audio, ça a été une période très décevante côté lectures. J’espère que mes prochaines lectures remonteront un peu le niveau!

4 thoughts on “Mes lectures de 2022 #3

  1. Carole Nipette says:

    Ah oui en effet pour les déceptions… pour ma part mon mois de février est riche mais je choisis quand même souvent des choses que je pense aimer… je me demandais quel était ce livre que tu n’arrivais pas à finir, je ne sais pas si je le lirais, je tenterais si je tombe dessus à ma médiathèque… mais quel pavé…

    Répondre
  2. papillote says:

    houellebecq pour moi, son premier lu à l’époque de sa sortie restera le meilleur : extension du domaine de la lutte. sinon, je suis d’accord avec ce que tu en penses : misogyne, obscène etc. Je lis encore ses livres par curiosité car ils font beaucoup parler (soumission etc), mais je les emprunte à la biblio. Je n’ai pas encore lu celui-ci, mais tu ne me décourages 😀

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.