Mon premier trail (et officieusement mon premier 10 km aussi)

Je cours depuis presque un an. Mais j’avoue que quand il fait froid et qu’il pleut, je préfère rester au chaud avec un bouquin qu’aller courir.

Du coup, mon niveau a vachement baissé pendant ces 4 mois d’arrêt et mes muscles chèrement acquis ont fondu comme neige au soleil. J’ai malgré tout continué à aller à la Body Boxe chaque semaine (ou presque).

Il y a une dizaines de jours, j’ai repris la course avec ma partenaire de souffrance et les premières sorties ont été catastrophiques. Je me sentais lourde, pas bien, je ne savais plus respirer et je me traînais… Bref, on a fait de petites sorties d’à peine 4 km dans la douleur… Je crois que j’avais moins de souffle que ma copine qui elle, fume!

run

Depuis la Parisienne, je n’avais fait aucune autre course. Et puis il y a quelques jours, coup de folie, je décide de m’inscrire au trail des remparts lillois. Oui, je suis dingue. J’ai un niveau pourri et je décide de courir un trail, de 8 bornes et pour couronner le tout, en nocturne!

Avec la copine, on se dit qu’on va essayer de le finir et tant pis pour le chrono, on serait déjà fières de nous.

On se programme deux runs et moi je prévois de rentrer du boulot en courant quelques jours avant le trail. Nos deux sorties sont pourries (bon, une suivait une journée apéro/barbecue donc forcément…) mais je me sens bien sur le retour du boulot. Je tente du fractionné et au final, je fais un 6 km sans trop de soucis.

Le jour du trail, je ne bosse pas le matin mais par la force des choses, je fais une longue balade de trente minutes avec la Miss. Le midi, je mange des pâtes à la tomate et l’après-midi des galettes complètes tout en m’hydratant avec application.

Le temps de récupérer les enfants, de me changer (legging chauds + jambières + genouillère + baskets + t-shirt absorbant + sweat + veste imperméable au cas où + maaaagnifique lampe frontale), de grignoter un peu (assez pour ne pas tomber mais pas trop pour ne pas me sentir encore plus lourdaude) et de boire un verre de vin (oups, c’est pas bien :p)

Avec la copine, on part, bien décidées à faire de notre mieux.

Première demi-heure impec, on se sent bien, on essaie de ne pas regarder de kilomètres on a parcourus pour ne pas se démoraliser. On sait qu’on est dans le peloton de queue mais on arrive malgré tout à garder un rythme. Plutôt que de me fatiguer, je trouve que les montées et descentes me permettent de tenir.

Et puis à un moment, on se rend compte qu’on s’est plantées de chemin. A un embranchement, on a loupé la flèche qui indique « Retour 8 km » (selon moi placée trop loin et trop peu visible) et on repart pour une boucle. On ne revient pas sur nos pas, la visibilité est très faible alors on avance. On croise les participantes du 14 km femmes et on rejoint un groupe d’une dizaine de personnes perdues comme nous. Certains sont vraiment énervés, nous on le prend avec le sourire. On était pas sûres de faire les 8 km et il semblerait qu’on parte sur quelques kilomètres de plus. On perd pas mal de temps à revenir sur nos pas, à demander notre chemin. Dommage, en y regardant bien (et d’après mon appli de running), on aurait fait les 8 km en une petite heure si on avait pas cherché notre chemin… et fait deux kilomètres et demi de trop.

Au final, on est arrivées dans les derniers mais on a passé un bon moment. J’ai vraiment trouvé ça chouette (même si je n’ai pas aimé ne pas voir où je mettais les pieds) et je n’ai pas souffert.

C’était mon premier trail (pas le dernier) et mon premier 10 km… Officieux!

 trail des rempart lillois

Rendez-vous sur Hellocoton !