Moins de déchets dans ma cuisine

Moins de déchets dans ma cuisine

Nous sommes encore très loin du zéro déchet. On y travaille mais c’est compliqué.

Dans un monde parfait (et si on était nous aussi parfaits), on cuisinerait tous nos plats, on ne mangerait rien d’industriel et l’intégralité de nos déchets tiendrait dans un petit bocal (ça me fait toujours halluciner quand je vois ça).

Mais on est pas parfait. On bosse tous les deux, on a pas le temps et on fait ce qu’on peut. Même si je sais qu’on pourrait mieux, on essaie de faire des efforts. Et je me rends bien compte que c’est dans la cuisine qu’on a le plus d’efforts à fournir. Étape par étape, on essaie de s’améliorer.

Faire des courses en vrac

magasin vrac lomme

C’est ma dernière découverte et je trouve ça génial. On a la chance d’avoir un magasin de vrac à deux pas de la maison. J’y suis allée une première fois pour voir, avec mes bocaux et des petits sacs et j’en suis revenue conquise.

Pour l’instant, ce que j’y achète tourne autour des mêmes produits : légumineuses, sucre, muesli, pâtes, riz et biscuits pour l’apéro. Au final, c’est une habitude à prendre. Je prépare mes bocaux à l’avance, je définis mes besoins et je vais en magasin. Et puis, pour le coup, c’est vraiment pas cher!

Faire soi-même

yaourt au lait de chèvre

Deux aliments de base à la maison : le pain et les yaourts. Mais aussi les gâteaux pour le goûter. Ça n’est pas facile de toujours les faire soi-même mais j’essaie au maximum de m’y coller au moins une fois par semaine pour faire une tournée de yaourts, un gâteau tout simple pour le goûter et un pain aux céréales. J’en profite pour vous remettre ma recette des crèmes dessert faciles, toujours un énorme succès ici!

Réutiliser pour ne pas jeter

C’est mon grand cheval de bataille à la maison. Je veux absolument éviter de jeter. Du coup, ça m’arrive très souvent, notamment en fin de semaine, de faire un tri dans le frigo et de tout mettre dans un tupper avec de la sauce (ou du fromage, TOUT est meilleur avec du fromage). Ça me fait parfois une tambouille étrange mais en général c’est plutôt bon. Je fais aussi des quiches à tout : une pâte brisée, des oeufs et des restes du frigo. Et le grand succès de la maison : le pudding aux restes de pain (dans lequel je mets aussi tous les restes de biscuits et de gâteau).

On dit bye bye au film étirable et au papier alu

Pour l’instant, on a pas encore réussi à leur dire adieu mais par contre, on en a pas acheté depuis des lustres et on est toujours sur les mêmes rouleaux depuis des mois. Pour conserver les aliments, je mets tout dans des Tupper (qui sont en plastique mais on fait ce qu’on peut) ou dans un bol recouvert d’une assiette. J’utilise aussi beaucoup de bocaux. Il faut que je fasse des couvre-bols en tissu, c’est tout bête à faire et c’est pratique!

On achète (autant que faire se peut) local et de saison

Encore une fois, dans un monde parfait, on n’achèterait que local et de saison. Sauf que. On habite dans les Hauts-de-France donc autant vous dire que c’est pas super diversifié. Pour vous donner un exemple, j’ai acheté un panier de légumes à la Ruche mercredi, on a eu des oignons, des patates, un chou, des carottes et des navets. Avec la meilleure volonté du monde, on ne va pas passer l’hiver avec que ça. Et puis Raoul ne mange presque pas de légumes. C’est bien simple, ça se limite à concombres, radis, maïs et betteraves chaque 36 du mois. Alors je ravale ma conscience écolo et j’en achète. Mais sinon on essaie autant que possible d’acheter nos légumes via O’Tera, la Ruche ou au marché. Et en tant que grande consommatrice de miel, outre celui que je reçois de la ruche que je parraine, j’en achète chez une apicultrice de la région.

Mes points d’amélioration

S’il y a des choses que je vais avoir du mal à changer, il y a quelques points que l’on va pouvoir améliorer de nous-même :

  • passer au compost : on a un composteur collectif dans le quartier mais il n’a plus de place. Un autre est en projet mais je ne sais pas où ça en est. J’aimerais investir dans un composteur individuel mais comme on a pour projet de refaire la cour, on va devoir attendre un peu.
  • utiliser des serviettes en tissu. C’est très bête et futile mais j’adore utiliser de jolies serviettes en papier. J’ai pour projet de coudre et teindre des serviettes en tissu, c’est sur ma to-do list!
  • arrêter d’acheter de l’eau en bouteille. C’est vraiment compliqué car l’eau par chez moi a vraiment un goût que je déteste. Je vais peut-être tenter le charbon pour voir…
  • complétement laisser tomber l’essuie-tout. On en est pas loin… Mais c’est pas encore ça. Avec un Raoul qui renverse en moyenne deux verres par jour, ça risque d’être compliqué…
  • me lancer (plus sérieusement) dans le batch cooking. J’ai déjà pas mal amorcé cette organisation en cuisinant le dimanche pour plusieurs repas de la semaine mais encore trop souvent, dès le mercredi soir, on se retrouve à 18h55 à se demander ce qu’on va manger. Et ça finit bien souvent en trucs tout prêts…

Et vous, vous en êtes où? Conquis/intéressés par le vrac? Le batch cooking? Dites-moi tout!